BILAN DE COMPETENCES - CIBC VOSGES

Témoignages

Consultez les témoignages de celles et ceux qui ont déjà testé le CIBC

« J’ai souhaité faire un bilan de compétences car depuis mon entrée dans la vie professionnelle j’ai l’impression de faire ce travail un peu par hasard. J’éprouve de la lassitude, une charge de travail assez importante, l’impression que ce travail ne me correspond pas vraiment.
Resultat : le bilan m’a fait prendre conscience que je disposais de certaines qualités, fait ressortir des traits de ma personnalité. Gagner un peu de confiance ce qui me fait cruellement défaut.
J’ai apprécié l’accompagnement et surtout l’accueil psychologique dont j’ai bénéficié. »

T.A.

« Après m’être investi pendant plusieurs années dans l’entreprise où je travaille, et tout cela sans évolution possible et sans reconnaissance de quelque nature que ce soit de la part de ma direction ; j’ai ressenti le besoin de changer d’orientation, de me reconvertir dans une activité dans laquelle je pourrais m’épanouir et où je pourrais être reconnu.
Le bilan m’a surtout permis de retrouver la confiance en moi, de mettre des mots sur mon mal-être qui grandissait au fil du temps en exerçant ma fonction, et d’entendre une personne extérieure à mon entreprise et mon entourage me dire que j’avais des qualités humaines et professionnelles. Il m’a permis également de confirmer certaines intuitions concernant la fonction qui aurait été la plus en symbiose avec mes compétences et mes qualités, même si je ne prendrai pas pour le moment cette direction pour des raisons d’organisations et de choix personnels.
Enfin, il m’a permis de croire en moi, de croire en l’avenir dans ma fonction, même si cela implique de devoir l’exercer dans une autre entreprise, d’entendre ce qui serait bénéfique pour moi dans les mois ou années à venir, et me projeter dans cette direction, comme par exemple obtenir une licence via une Validation des Acquis en Entreprise (VAE), et pouvoir prouver que j’ai des compétences pour exercer cette fonction. »
F.L.

« Après un burn out professionnel, j’ai souhaité faire un bilan de compétences professionnelles afin d’évaluer les possibles évolutions et débouchés.
Ce bilan de compétences fut pour moi un moment d’introspection privilégié. J’y ai découvert des compétences que je ne soupçonnais pas et il m’a permis de prendre confiance en moi.
Déterminer mes compétences et appétences m’a permis de dessiner deux projets : une 
Validation des Acquis en Entreprise (VAE) Master 2 élèves allophones et une reprise de Master Etudes Culturelles dans le cadre d’un congé de formation. Les deux demandes sont en cours (dossier préalable de validation de VAE et demande de congé de formation auprès de mon employeur).
Extrêmement satisfaite du bilan de compétences, il est au-delà de la réorientation professionnelle un moment privilégié de réflexion personnelle.
 »
G.A. 

« Je suis infirmière, j’ai 55 ans et je cherche une reconversion suite à un problème de santé.
Le métier d’infirmière m’est devenu trop difficile.
C’est pourquoi, je me suis tournée vers le bilan de compétence.
Ce bilan a été très intéressant tant sur le plan personnel que professionnel.
Il m’a aidé à faire le point sur tous les métiers qui m’attirent et vers où je voudrais m’orienter.
Le bilan est complet sur notre personnalité.
La conseillère s’est très investie sur ma situation personnelle pour trouver les réponses sur tous les questionnements que j’avais.
Ma situation étant assez compliqué, le cheminement que je dois suivre est assez long car chaque démarche prend beaucoup de temps.
Mais grâce au bilan, et aux conseils que j’ai eu, je sais comment m’orienter et quelles démarches je dois effectuer.
Je n’ai pas encore pour le moment le résultat final de reconversion, car comme je l’ai dit auparavant chaque démarche que j’effectue prend un certain temps.
Mais le bilan m’a permis de me situer beaucoup plus clairement et m’a permis de prendre connaissance de contacts qui peuvent m’aider sur ma situation professionnelle et sur une reconversion.
 »
A.B.

« Après plus de quinze années aide-soignante en gériatrie, j’ai fait un burn-out en août 2020. En arrêt de travail j ai pris le temps de m intéresser a un bilan de compétence car ayant toujours été dans le soin, je ne voyais pas du tout vers quoi m’orienter. Suite a l’entretien réalisé avec la CCI, j’ai décidé de faire ce bilan, le finançant via mon Compte Personnel de Formation (CPF).
De ce bilan, il en est ressorti un attrait pour le social .
J’ai suivi toute les recommandations qui on été mises en place pour mon projet. Aujourd hui dans l’attente de passer l’entretien en juin à l’IRTS de Nancy en vue d’intégrer l’école pour deux années, je me suis inscrite auprès de Pôle Emploi pour que la formation soit prise en charge. Mon employeur ayant refusé une rupture conventionnelle, j’ai fait appel a la médecine du travail qui m a déclaré inapte en gériatrie, ce qui a mené à un licenciement pour inaptitude. Je suis vraiment satisfaite de mon bilan de compétence. Grâce à cela, j’ai repris confiance en moi. Si ce bilan n’avait pas eu lieu je n’aurais jamais su m’orienter dans autre chose que le soin.
 »
D.C.

« Je suis assistante maternelle agréée à mon domicile depuis 25 ans. En 2019, j’ai déménagé suite à mon divorce et c’est à ce moment là que j’ai ressenti des difficultés à retrouver des contrats ainsi que la reconnaissance dans mon travail, la solitude et d’autres désagréments ne m’ont pas aidé à me sentir épanouie. Ce constat m’a fait prendre conscience que mon avenir était incertain, donc c’est tout naturellement que je me suis remise en question et que je me suis demandée comment améliorer ma vie professionnelleet privée. J’ai donc décidé de débloqué mon compte DIF (Droit Indviduel à la Formation, devenu CPF, ndlr), pour trouver un métier qui me plairait.
j’ai pu explorer une multitude de voies professionnelles, me positionner au niveau scolaire, identifier mes qualités, mes compétences professionnelles et privées ainsi que mes savoirs-faire qui vont m’être utiles pour vérifier mes compétences transférables pour le poste convoité. Ainsi, je pourrai me projeter plus facilement vers ce nouvel emploi. Je ressors de ce bilan, grandie avec une meilleure estime et confiance en moi. Aujourd’hui je sais ce que je vaux et ce que je veux. Je vais donc prendre contact avec mon référent Pôle Emploi pour la validation de mes acquis. Le hasard a mis sur mon chemin une maman qui a en projet l’ouverture d’une MAM. A notre première rencontre, mon profil l’avait déjà intéressée. Lors de notre deuxième rencontre elle a abordé le sujet, j’ai tout de suite accroché. Le bon compromis entre un travail que j’aime et une vie privée de qualité. Dans un premier temps, je prends des infos sur le fonctionnement et la viabilité d’une MAM et nous nous rencontrerons pour étudier le projet de A à Z. »

M-C. M.

« Avec la pandémie, je me suis posée beaucoup de questions sur mon travail : qu’est-ce qu’il apporte, est-il utile, a-t-il un intérêt pour moi et pour les autres ? J’ai été confrontée au chômage technique pour la première fois de ma vie. J’avais un sentiment d’inutilité totale. Je me suis rendue compte que ce que je faisais était considéré comme « non essentiel », terme sympathiquement à la mode depuis un an. Je voulais donc faire un bilan de compétences pour changer radicalement et complétement de voie professionnelle. Ne plus travailler sur un ordinateur, ne plus entendre parler de réseaux sociaux…un ras-le-bol en fait.
J’ai aimé faire un travail sur moi-même. Me recentrer. Voir que je n’étais pas si inutile que ça, que j’avais des compétences, peut-être cachées par un quotidien professionnel routinier. Je me suis posée, j’ai réfléchi, je me suis projetée. Pour me rendre à l’évidence, je suis bien dans ce que je fais, dans ce poste que j’occupe depuis plus de 20 ans. J’ai été rassurée, ce qui m’a permis de sortir de ma zone de confort. Rencontrer d’autres personnes, aller vers d’autres services, faire des propositions, demander des formations pour développer mes compétences. Aujourd’hui, je pense réellement avoir trouvé ma place. Le problème, c’était moi et ma perception des choses. Je suis un électron libre, j’avais besoin d’être rassurée, et c’est ce que j’ai trouvé. »

C.V.

« Travaillant en EHPAD depuis 18 ans dans le même établissement, au fil des années, le public accueillit a évolué avec des pathologies et un état de santé général plus lourd au niveau de la prise en charge. Les conditions de travail se sont dégradées . Tout un ensemble qui ne correspondait plus à mes valeurs. Un stress grandissant qui avait un impact sur mon moral et ma santé. Ne supportant plus cela, j’en suis venue à avoir regretter de faire ce métier d’AMP, à aller au travail avec une boule au ventre. Je souhaitais changer de profession, j’étais perdue. La question revenait en boucle "Mais quoi faire ??". Ayant toujours travaillé auprès de personnes âgées. En apparté des soins, j’ai postulé au PASA, service rattaché à l’établissement où je prends en charge un public atteint d’Alzheimer ou de démences apparentés . 
Tous ses sentiments névastes pour ma part m’ont amené au bilan de compétence.
Le déroulement du bilan m’a plu. Venir sur le site était un plus pour moi. En effet, Je préfère le présentiel que par visioconférence. Suite au COVID cela a été perturbé (1 séance en visio).
J’ai apprécié la mise place, les outils utilisés pour cibler mes compétences. Parler librement de ce que je ressentais sur mon lieu de travail tout en sachant que mes mots resteraient confidentiels, m’a permis de me libérer et donc de me sentir mieux. Le travail personnel demandé est raisonnable et faisable. Ce bilan m’a fait découvrir vers ce quoi je suis plus à l’aise, de découvrir ou renforcer mes compétences mais qui étaient délaissées par mon manque de confiance. De ce fait, m’orienter vers des métiers autres que le soin. Les conseils, les connaissances de ma conseillère pour les différents organismes m’ont été utiles ainsi que les tests en fonction de ma personnalité. Comme cité ci-dessus, j’avais postulé au PASA, projet prioritaitre dans mes demandes. Il y a eu de l’avancé puisque la direction m’a proposé de faire mon temps de travail de 80% au PASA dés septembre. Proposition que j’ai acceptée car la prise en charge des résidents, le travail fourni, les activités que je propose, les projets me correspondent. Cela faisait longtemps que je n’avais pas eu ce sentiment de satisfaction, la boule au ventre a disparu. Je garde malgré tout dans un coin de ma tête mes autres orientations professionnelles, mes projets sur lesquels j’avais réfléchi avec ma conseillère. 
Je tiens à vous remercier pour votre accueil, votre professionnalisme, votre façon de mettre à l’aise ainsi que les conseils fournis.
Enfin, je terminerais en précisant que je ne regrette pas d’avoir fait ce bilan, j’étais perdue dans mon avenir professionnel et ces 24h de formation m’ont énormément apporté. PS : 3h supplémentaires seraient un +. »
A.C.

« Je me suis lancé dans un bilan de compétences initialement pour faire le point sur l’évolution de ma carrière. Mon métier de technicien de laboratoire n’étant plus épanouissant pour moi, et intéressé par d’autres domaines, je voulais faire un bilan pour découvrir les perspectives que je pouvais avoir dans d’autres domaines, sans avoir une décision claire de changer de métier ou de me réorienter.
Suite à une réflexion sur moi-même, sur mes envies et mes capacités, ce bilan de compétences et les prestations apportées par ma conseillère m’ont permis de découvrir d’autres domaines pouvant m’intéresser et d’autres perspectives. Ce bilan de compétences et les prestations fournies m’ont apporté les réponses en ce qui concerne les perspectives, et la confiance pour me réorienter totalement dans un autre domaine mais également les possibilités de formations pouvant m’être proposées.
 »
G.F.

« Le Master 2 était composé par les étudiants venant de Master 1 licence 3, 2 et 1
C’est bien grâce à vous et votre écoute, votre analyse de ma situation, qu’il vous a été possible de trouver la parfaite « filière ».
Sans votre recherche et votre résultat, je n’aurais pu postuler.
Le reste c’est sur que j’en suis responsable, mais encore fallait il être bien orienté.
Ma nature est de me souvenir des aides qui m’ont été données. C’est pourquoi je vous en remercie à vous et Mme M.
Je me suis permis de vous citer dans mon rapport.
 »
M.N.T

« Je vous remercie encore une fois de l’opportunité que vous m’avez offerte en me permettant de réaliser ce bilan. Ce dernier s’est achevé aujourd’hui. Le travail effectué au cours des séances m’a permis de reprendre confiance en moi par rapport à mes connaissances et mes compétences, et m’a ouvert une perspective d’emploi à laquelle je ne serai peut-être jamais parvenue : assistant(e) de direction. Il me faut compléter ce bilan par une formation, j’aimerais, en effet m’orienter vers une formation diplômante ou à défaut obtenir un titre professionnel.
M. V m’a accompagné dans mes démarches, c’est un interlocuteur agréable, sérieux et professionnel.
 »
A.C.

« J’ai commencé mon bilan de compétences car, étant à la recherche un emploi, je ne savais pas dans quel domaine orienter les recherche.
L’accueil, le montage de mon dossier et les rendez-vous ont été très facilité par toute l’équipe du CIBC, professionnelle et à l’écoute.
C’était une réelle chance pour moi de pouvoir faire ce bilan à la CCI. Ce bilan a largement dépassé mes attentes et n’a pas été que professionnel mais aussi personnel.
Ça été un réel moment d’échanges qui m’a permis d’y voir plus clair dans ma vie en général.
J’ai trouvé des pistes auxquelles je n’aurai jamais pensé seule et aujourd’hui je peux dire que je suis heureuse et bien dans mon travail.
Ce bilan a été très constructif et très bien mené par mon conseiller.
Ca a change ma vie !
 »
V.T.

« Mon bilan de compétence se termine, et contrairement à ce que je pensais en m’engageant dans cette démarche proposée par mon employeur, cela a été un plaisir de le réaliser.
Il m’a permis de prendre du recul sur ma manière d’être et ma personnalité et donc d’être plus serein et plus lucide tant dans ma vie professionnelle que privée. L’accompagnement dont j’ai bénéficié m’a apporté une vision différente et a renforcé ma confiance en moi qui était au plus bas. La qualité d’écoute, les compétences de ma conseillère et la relation de confiance qui s’est établie entre nous ont été les clefs de ce succès.
J’ai conscience que ce n’est qu’un début, qu’il reste du travail à accomplir et des portes à ouvrir mais c’est désormais avec la tête hors de l’eau que je peux m’y consacrer et ainsi évoluer.
 »
Y.M.

« J’ai les résultats du concours. 19è sur liste principale. Je retourne à l’école en septembre pour 10 mois de formation.
J’attends la réponse du Fongecif d’ici 15 jours pour le financement.
Je tiens à vous remercier pour vos conseils lors du bilan de compétence. Je n’aurai jamais osé me présenter à ce concours sans votre soutien.
 »
Encore merci.

V.H.

Vos prochains rendez-vous Voir tous les événements
Dans l'actualité Lire toutes les actualités